© Site archéologique au Bois de L'Abbé de la forêt d'Eu | Eascan
Briga, site archéologiqueImmersion au temps des gallo‑romains

Site archéologique Briga

Au cœur de la forêt d’Eu, au sommet du plateau de Beaumont, dominant la Ville d’Eu, les ruines de monuments et d’habitations gallo-romains rappellent l’existence de la ville de Briga. Zoom sur cette agglomération oubliée des sources antiques et médiévales, longtemps restée dans l’anonymat.

Une ville antique

En plein coeur de la forêt

C’est à la fin du 18e siècle lors des travaux liés au percement d’une route forestière (l’actuelle route de Beaumont) que les premiers vestiges sont découverts. Les premières investigations révèlent l’existence d’un temple et d’un théâtre gallo-romains. Classé au titre des Monuments Historiques en 1987, le site fait l’objet, chaque année, de campagnes de fouilles archéologiques. Les dernières recherches ont permis de reconnaître les vestiges d’un grand sanctuaire, d’une basilique, de thermes et d’habitats.

De l’apogée

au déclin mystérieux

Une plaque dédicatoire découverte en 2006 apporte plus de précision : la ville s’appelait Briga, du mot gaulois signifiant colline ou forteresse, probable chef-lieu du territoire des Catuslogi (peuple de Gaule Belgique) et avait une superficie de plus de 65 hectares. Abandonnée vers la fin du 3ème siècle de notre ère, les causes de ce déclin rapide sont multiples. L’une d’elles est probablement en lien avec l’insécurité due aux incursions germaniques. La ville servira de carrière de pierre avant que la végétation et la forêt n’en fassent disparaître rapidement les traces.