© Giada Connestari
Le Château de Dieppe

L'imposant gardien

Face à la mer et face à la ville, le château de Dieppe regarde la cité en contrebas, ce qui fait dire à certains qu’il fut d’avantage érigé pour surveiller la ville que pour la défendre. La visite du château par l’extérieur est l’occasion d’une petite randonnée à la recherche des vestiges de la ville fortifiée.

Un château fort

A la situation privilégiée

La première édification du château est contemporaine de celle des murs de fortification de la ville (entre 1340 et 1360), dont les deux tourelles sur la plage sont la partie la plus visible. On profitera de l’esplanade quelques instants afin de contempler le panorama. Nous découvrons la partie nord-ouest du bâtiment qui ferme les limites de la ville par une tour-donjon au sommet de laquelle la trace des créneaux est encore visible, le toit en poivrière ayant été rajouté ultérieurement. La tour est composée d’une alternance de silex et grès. Le mur d’enceinte situé plein ouest mène à une poterne par laquelle on peut entrer à l’intérieur du château.

Une balade

A travers les époques

Une fois dans la cour intérieure, la descente peut s’effectuer par quatre cours distinctes qui marquent autant d’époques successives faites de transformations et d’agrandissements de l’édifice. À la pointe sud, les vestiges de l’ancienne église Saint-Rémy sont encore visibles. Quels que soit le parcours choisi, on peut observer une architecture et des matériaux composites, qui permettent de décrypter l’histoire et l’évolution de ce monument.