Voir les photos (4)

Du Château d'Arques à l'Avenue Verte

à Arques-la-Bataille

12.8 km
3h 15min
Moyen
  • A la découverte du patrimoine d'Arques et des étangs de la Varenne.

  • A partir de la commune d’Arques-la-Bataille, le promeneur passe sous les ruines de la forteresse moyenâgeuse, traverse des sous-bois et longe les étangs en passant par le village de Martigny et empreinte finalement l’Avenue Verte, une voie réservée aux déplacements doux.
Points d'intérêt
1 Etape 1
Au gymnase, départ, sur le parking du gymnase, traversez l'Avenue Verte, cette ancienne voie ferrée ouverte aux véhicules non motorisés et aux piétons. Prenez le chemin qui longe l’étang et contournez le lotissement, jusqu’à rejoindre la passerelle qui enjambe la Varenne. Alimentée par un grand nombre de sources et par deux affluents, la Varenne est une rivière de 42 kilomètres de long pour son tracé principal et 110 kilomètres en comptant les
bras secondaires, les affluents et les sources.
On peut apercevoir une ancienne usine, dite « usine Baudelot », qui utilisait la force motrice de la rivière. Elle appartenait à une filature construite au milieu du X-XIème siècle, qui devint ensuite une menuiserie. Après la passerelle, continuez sur l’impasse Baudelot. Prenez à gauche à la première intersection, et montez les marches.
A Château d'Arques
Le château d’Arques s’élève sur une colline aride et rocailleuse dominant deux vallées et entouré d’un fossé immense, creusé de main d’homme. Il était entouré à l’origine d’une palissade de protection. La construction du château aurait eu lieu entre 1040 et 1045 par Guillaume d’Arques. Quelques années après cette édification, Guillaume le Conquérant, neveu de Guillaume d’Arques, assiège le château. La famine le fait capituler après un an de pénible siège. En 1123, le plus jeune fils de Guillaume le Conquérant, devenu Henri Ier roi d’Angleterre, renforce le château d’un donjon carré et d’une muraille.
En 1204, Philippe Auguste annexe la Normandie et s’empare du château de Richard Cœur de Lion ; c’est la dernière forteresse normande qui se rendit au roi de France. Abandonné militairement à partir de 1668, le démantèlement de l’édifice commence. De 1735 à 1771, le château est transformé en carrière, sans aucune autorisation. Louis XVI désaffecte la citadelle dont les habitants sont autorisés à prendre les pierres.
En 1860, des pièces furent aménagées en un musée. L’intérieur fut nettoyé, et des visites étaient assurées par le gardien. Le musée ferma définitivement en 1939, avec la Seconde Guerre Mondiale. Il fut occupé par l’armée allemande. A la débâcle de 1944, les occupants durent se retirer en faisant sauter les munitions, et laissèrent derrière eux un château très délabré.
2 Etape 2
Traversez la rue de la Libération et continuez tout droit en haut des marches. Prenez à gauche en direction du cimetière. Continuez rue Bel-Air, puis rue de Creny. Prendre à droite à la 1ère fourche jusqu’au départ du
Chemin de Randonnée de Bel Air. Suivez ce chemin jusqu’à la rue Adrien Etiemble. Prenez à gauche sur le sentier avant le carrefour des rues goudronnées, puis à droite à la station de Martigny et rejoignez le carrefour avec la route de Beaumaine.
C Eglise Notre-Dame de l'Assomption
L´église Notre-Dame de l´Assomption est composée d´une nef accostée de bas-côtés et prolongée par un choeur voûté en pierre plus élevé, légèrement désaxé par rapport à la nef et lui-même accosté de deux chapelles latérales. Elle a été édifiée durant la période de transition entre l'art roman et la construction gothique, d´où la présence d´un arc-boutant à l´angle sud de la façade.
Les deux espaces très contrastés de la nef et du choeur sont séparés par un jubé en pierre blanche, percé de trois portes égales scandées de colonnes d´ordre corinthien supportant l´entablement et un garde-corps aveugle formant attique. L´horizontale du garde corps est simplement animée d´un ressaut du côté de la nef formant cantoria.
3 Etape 3
Prenez à droite en direction de Beaumaine, continuez jusqu’au hameau du même nom.
Continuez en direction de la D915 sur la Rue Jean Manneville et prenez le premier chemin à gauche du carrefour, chemin du Mont Blanc. Rejoignez la D154 par le Fond de la Varenne. Au printemps, dans le chemin du bois de Martigny, on peut observer de nombreux papillons. A proximité, le village de Martigny possède une excellente
situation géographique, dans la vallée de la Varenne. Au cœur du village, vous pourrez admirer l’église Saint-Martin datant du XIIIème siècle, ainsi que le prieuré Sainte-Claire, communauté de moines bénédictins.
4 Etape 4
Au croisement sur la D154, continuez sur le chemin du Pont de Pierre. Prenez à gauche après le ruisseau, puis à droite le long du grand étang communal jusqu’à franchir le petit pont, dernier pont submersible du département, puis une passerelle en bois permettant de passer deux ruisseaux. Continuez tout droit sur le chemin jusqu’à la D149. Avant l’intersection, admirez le château de la Chatellenie construit au XVIIIème siècle. Il fait aujourd’hui chambres d’hôtes et gîtes.
5 Etape 5
Empruntez cette route vers la gauche jusqu’au croisement avec l’Avenue Verte. Continuez à gauche sur l’Avenue Verte
jusqu’au point de départ.
B Avenue Verte
Située Dans les terres, l’Avenue Verte est une ancienne voie ferrée qui relie Arques-la-Bataille à Forges-les-Eaux. A vélo, à pied, à cheval, en roller, cette piste multi-randonnées est ouverte à tous et est aménagée sur 40 km sans circulation. Idéale avec les enfants, elle est également accessible aux personnes à mobilité réduite.
189 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 7 m
  • Altitude d'arrivée : 7 m
  • Altitude maximum : 113 m
  • Altitude minimum : 4 m
  • Dénivelé total positif : 189 m
  • Dénivelé total négatif : -189 m
  • Dénivelé positif maximum : 93 m
  • Dénivelé négatif maximum : -48 m