Partager

Current Size: 100%

La pêche

Dieppe, grand port français de la pêche fraîche

 

Bateaux de pêche © Yann PelcatFigure de proue du secteur portuaire, la pêche dieppoise est spécialisée sur la coquille Saint-Jacques. Premier port coquillier de France, le port de pêche de Dieppe est l’ancrage de l’identité dieppoise.

Dès le XIIème siècle, les pêcheurs dieppois deviennent les grands fournisseurs en poissons frais de Paris et Rouen. Trois quarts de l'approvisionnement des marchés parisiens vient de Dieppe au XVIIIème siècle, par le moyen du "Chasse-Marée".

Pêcheurs dieppois © Yann PelcatPlus grand port du royaume sous Louis XIV, Dieppe, c'est aussi la pêche au hareng dont la ville pourvoit toutes les abbayes normandes dès le XIème siècle.

Sous la Restauration, les Dieppois armaient pour Terre-Neuve et pour l'Islande. En 1820, une trentaine de navires composaient la flotille dieppoise destinée à la pêche à la morue. Cependant, ce type de pêche a peu à peu disparu par les armateurs dieppois au profit de la pêche fraîche.

A la Libération, l'industrie de la pêche reprit son activité. Malgré les dommages dus à la guerre, Dieppe est demeuré un important centre de pêche.

 

L'activité pêche, installée dans le bassin Duquesne, est réputée par l'importance de sa flottille : trente-quatre coquillards, quatre chalutiers et neuf fileyeurs.
Deux marchés aux poissons sont ouverts au grand public quai Trudaine et quai Henri IV.
  • Français
  • Deutsch