Partager

Current Size: 100%

3 questions à Patrick Boulier

3 questions à Patrick Boulier

Lors du conseil d’exploitation du 30 juin 2014, Patrick Boulier a présenté les grandes orientations qu’il souhaite mettre en œuvre durant son mandat 2014-2020. Développer l’e-tourisme, structurer la filière professionnelle et affirmer davantage l’identité maritime du territoire sont au cœur du projet.

 

1. Vous venez de prendre la présidence du conseil d’exploitation de l’Office de tourisme de Dieppe-Maritime, comment abordez-vous votre mandat ?

 

En quelques années l’Office de tourisme Dieppe-Maritime a relevé des défis d’importance et à considérablement redoré son image en obtenant même dans un délai record son classement en première catégorie. Alors que dans l’esprit de beaucoup de gens l’Office est uniquement un bureau de renseignements du type « syndicat d’initiative », nous sommes en train de faire la démonstration que nous sommes un acteur incontournable de la politique de développement et de promotion du territoire. En chef de file, nous entendons rassembler autour de nous de plus en plus de partenaires et mettre en avant la diversité et la richesse de notre offre. Faire de Dieppe et de son agglomération une grande destination touristique nécessite une prise de conscience du maximum de professionnels sur les enjeux de demain.

 

2. Quels sont vos orientations à court et moyen terme pour aborder ces enjeux ?

 

Le premier des enjeux c’est évidemment « l’e-tourisme ». Trop peu de professionnels utilisent les outils numériques et nous mettrons prochainement en place des formations à leur destination (lire par ailleurs). Je souhaite également envisager le déploiement rapide sur le territoire de bornes numériques d’information et mettre en place des visites virtuelles des villes et des lieux emblématiques.
En termes de clientèle nous avons de nouveaux secteurs à explorer notamment le tourisme d’affaire et les retraités qui constituent une cible prioritaire. 
Nous souhaitons réaffirmer les atouts considérables de notre territoire par la voix de nouveaux ambassadeurs et structurer notre offre autour d’une véritable filière professionnelle.
Enfin, notre territoire, y compris dans l’arrière-pays, doit affirmer davantage son identité maritime. Nous sommes une porte sur la mer et c’est évidemment notre premier atout.

 

3. Dieppe porte de la mer, c’est un slogan ?


Pourquoi pas ? En tout cas nous ne devons plus tourner le dos à la mer. Dans un monde où la compétitivité est très forte, nous remporterons la bataille de l’offre et de l’image en jouant sur nos points forts. Baignade, plaisance, sports nautiques mais aussi nature et randonnée sont des aimants pour une clientèle en recherche d’évasion et de grand air. Et nos premiers clients ne sont pas très loin, je pense au Normands eux-mêmes, par exemple les Rouennais qui ne viennent pas assez à Dieppe. Un objectif : faire de Dieppe-Maritime la porte de la mer pour les habitants de la CREA